Le portrait de Gervaise "Gervaise Triomphante"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le portrait de Gervaise "Gervaise Triomphante"

Message par Korantin le Sam 2 Avr - 13:11

INTRO RAPIDE : L'assomoir est un roman, écrit par Emile ZOLA, et publié en 1877.

PLAN ANALYTIQUE

I-Le portrait physique de Gervaise :
A)Un portrait qui se dégrade
- éléments mélioratifs
"jolie blonde" (l.3) --> adj qualificatif
"parmi les plus belles" (l.3) --> superlatif
"la bouche pas plus longue que ça"
- dégradation du portrait de Gervaise
"elle aurait pu se mettre parmi les plus belles" --> le plus que parfait nous montre une possibilité passé
"elle avait engraissé" (l.4)
"ses traits fins s'empâtaient" (l.4 et l.5)
"ses gestes prenaient une lenteur heureuse" (l.5)
 
B)Les pêchés
- la gourmandise
"elle devenait gourmande" (l.7) --> elle a de l'argent donc elle peut se la permettre
"[s'empâter]" (l.5)
- la paresse
"la lenteur heureuse" (l.5)
"elle s'oubliait parfois"
-> on est face à un personnage qui n'est pas idéalisé

II-La critique de Quartier
A)Le quartier qui est un personnage
- le quartier est personnifier
"le quartier trouvait" (l.1) --> c'est tout le quartier qui pense ça
"Il n'y avait qu'une voix" (l.2) --> "personnage collectif", il est composé de plusieurs entités
"disait" (l.7) ; "clabaudait" (l.1) --> verbes de paroles associés au quartier
-> montre que nous sommes dans une atmosphère de comérage

La voix du quartier
- discours indirect libre
-> pas de verbes introducteurs de paroles
-> pas de subordonné
-> l'énonciation des verbes appartenant au récit
- ambiguïté sur l'origine des paroles
"Quand on gagne de quoi se payer de fin morceaux, n'est ce pas ? [...] de pommes de terres." (l.8 & l.9) --> Qui parle ? Est ce le narrateur ? Gervaise ou le quartier ?

III-Une femme ouvrière aisé
A)Une femme ouvrière
- présence d'expression typique de la classe social ouvrière et pauvre, concernant son travail
"avoir trimé" (l.18) --> avoir travaillé durement
"gnangnan" (l.19) --> être mou
- elle travaille dûr
"se mettre en quatre [...] pressé" (l.10) --> elle avait du travail urgent donc elle travaille aussi la nuit

B)Une femme aisé
- elle prospère professionnellement, elle a deux ouvrières et une apprentie pour l'aider
"Dès la second quinzaine, elle avait dû prendre deux ouvrières" (l.14) --> elle a les moyens de payer deux ouvrières pour l'aider dans son travail
"avec son apprentie" (l.16)
"ça lui faisait 3 personnes" (l.15) --> son emploi lui rapporte suffisamment pour vivre et pour payer 3 personnes
- elle s'habille avec des tissus onéreux
"si elle ne s'était pas collé un velours sur la poitrine" (l.19) --> le velours est un tissus qui coûte relativement cher au XIXe siècle
- elle a de l'argent pour se faire plaisir
"Quand on gagne de quoi se payer de fin morceaux, n'est ce pas ? [...] de pommes de terres." (l.8 & l.9)

Korantin

Messages : 1
Date d'inscription : 01/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum